Réaménagement des effectifs aux Services français

Le 30 octobre 2014 – Message transmis ce matin aux employés de Radio-Canada

D’ici le 31 mars 2015, les Services français de Radio-Canada devront abolir l’équivalent de 123 postes, incluant l’abolition d’environ 30 postes vacants ainsi que des départs à la retraite. Les principaux secteurs concernés sont ceux de Productions-Montréal, de l’Information, des Services régionaux et certains services de soutien. Les différentes directions commenceront aujourd’hui à rencontrer les équipes touchées pour les informer des étapes à venir. Les avis de postes excédentaires seront remis le 13 novembre prochain.

Les changements que nous amorçons aujourd’hui nous permettront de recentrer nos activités pour soutenir des éléments essentiels de notre action programme, par exemple:
– une présence régionale pertinente, avec une offre numérique renouvelée comme à Québec et Ottawa, ce qui nous permet de continuer à couvrir de façon exemplaire des évènements comme ceux d’Ottawa la semaine dernière;
– une action journalistique internationale collée sur la réalité d’aujourd’hui, qui nous permet d’offrir à nos auditoires un point de vue canadien sur la crise de l’Ebola en Afrique ou sur les attaques du groupe armé État islamique au Moyen-Orient;
– une offre captivante en heures de grande écoute sur ICI Radio-Canada Télé, qui continue de rassembler de larges auditoires malgré une forte concurrence;
– une radio publique de proximité allumée et actuelle comme ICI Radio-Canada Première;
– ICI Tou.tv et son offre Extra, un élément important au coeur de notre approche multiplateforme et multiécran.
Pour faire face aux défis de l’environnement média actuel et en devenir, Radio-Canada doit d’abord retrouver l’équilibre budgétaire. Les mesures annoncées aujourd’hui sont les premiers jalons qui nous permettront de retrouver cet équilibre.

Ce que nous annonçons aujourd’hui s’inscrit dans la lignée de la stratégie de transformation et de positionnement que nous avons entrepris il y a un peu plus de deux ans. Avec Un espace pour nous tous, nous devons accélérer notre transformation pour nous assurer que Radio-Canada continue, dans les années à venir, à remplir son rôle auprès des francophones de toutes générations avec une offre programme de service public pertinente et diversifiée, mais aussi plus ciblée.

Service de costumes à Radio-Canada

D’ici le 31 mars 2015, le Costumier cessera graduellement ses activités auprès de ses clientèles internes et externes. À compter du 7 décembre, il n’offrira plus de service de location et de fabrication de costumes. Nous honorerons cependant les engagements qui ont fait l’objet de contrat jusqu’au 31 mars 2015, date de fermeture définitive du service.

Nous reconnaissons et sommes fiers du talent des artisans qui œuvrent et ont œuvré au Costumier. Leur contribution leur a valu à eux et à Radio-Canada de nombreuses distinctions au fil des années.

Nous comprenons que cette période est difficile. Notre priorité est de veiller à ce que nos employés soient traités avec respect et de manière à préserver leur dignité, et ce, tout au long du processus. Aussi il fait bon de rappeler que ces réductions seront effectuées dans le respect des conventions collectives et des processus de supplantation applicables.

Rappelons que le Costumier fait partie d’une vaste infrastructure de production qui a été établie à une époque où seuls les grands radiodiffuseurs avaient les moyens financiers pour assumer à la fois la production et la diffusion de contenu. Aujourd’hui, ce n’est plus nécessaire. Nos productions internes disposent déjà de leur propre garde-robe et font rarement appel aux services du Costumier. Bien que certaines productions externes fassent appel à nos services, la demande n’est pas assez forte pour justifier le maintien des opérations.

Nous sommes conscients que le Costumier dispose d’un inventaire patrimonial, mais il s’agit d’une infime partie de la collection. Tout n’est pas à valeur patrimoniale. Ce qui l’est ne disparaîtra pas. Des démarches seront effectuées auprès d’institutions culturelles et muséales pour préserver cet inventaire et en faire bénéficier le public. À titre d’exemple, plusieurs de ces costumes ont fait l’objet d’un don au Musée de la civilisation de Québec dans le cadre des célébrations du 75e anniversaire de Radio-Canada.

Les éléments restants ne seront pas détruits. La Société cherchera à trouver des acquéreurs pour son inventaire.

Josée Plourde

Ecrit par:

Josée Plourde

Revenir en haut