Annie-Claude Thériault, lauréate du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015

Le 13 avril 2015 – CBC et Radio-Canada, ainsi que leurs partenaires – le Conseil des arts du Canada, le magazine enRoute d’Air Canada et le Banff Centre –, ont annoncé aujourd’hui que Annie-Claude Thériault, auteure de la nouvelle L’abattoir, est la gagnante du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015. Son texte a été choisi parmi près de 800 nouvelles inédites soumises en français au concours cette année et jugées de façon anonyme.

Crédit :  Fabrice Gaétan

Crédit : Fabrice Gaétan

Née à Ottawa en 1978 de parents acadiens, Annie-Claude Thériault a grandi à Gatineau avant de s’installer à Montréal. Elle est l’auteure de plusieurs nouvelles, couronnées de nombreux prix. En 2012, elle publiait un premier roman encensé par la critique, Quelque chose comme une odeur de printemps, aux Éditions David. Aujourd’hui, elle partage son temps entre l’écriture et l’enseignement de la philosophie au Collège Montmorency à Laval.

L’abattoir raconte l’étrange périple d’un rachitique à un bras, d’un homme un peu moins qu’un homme. C’est une histoire d’abattoir, de filiation, de double. Une histoire qui sent le cochon qu’on égorge. Selon le jury, composé de l’auteur de polars Martin Michaud, de la romancière et éditrice Mélanie Vincelette et de l’auteure acadienne France Daigle, « cette nouvelle démontre que ce n’est pas toujours le sujet qui compte, mais la virtuosité de l’écriture et le pouvoir d’évocation de l’auteur. L’abattoir stimule l’esprit et touche le cœur ». On peut le lire ce texte sur le site ICI.Radio-Canada.ca/litterature.

En plus d’un prix en argent de 6000 $ offert par le Conseil des arts du Canada, l’auteure profitera d’une résidence d’écriture au Banff Centre (Alberta) et son texte sera publié dans le magazine enRoute d’Air Canada et sur ICI Radio-Canada.ca.

Les quatre finalistes sont Francis Asselin pour Une île au large, Julien Beauseigle-Laniel pour Truculente Eugénie, Jancimon Reid pour La sanction 12 et Kiev Renaud pour Les ombres chassées. Ils reçoivent chacun 1000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada.

Du côté anglophone, la gagnante du CBC Short Story Prize est D.W Wilson de Victoria (C.-B.) pour Mountain Under Sea. Son texte peut être lu sur CBC.ca/canadawrites.

Les Prix littéraires Radio-Canada

Véritable tremplin pour les écrivains canadiens depuis 1945, les Prix littéraires Radio-Canada sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleures nouvelles, récits et poèmes originaux et inédits soumis au concours. Au fil des ans, ils ont permis de révéler au public de nombreux talents devenus depuis des incontournables de la littérature d’ici.

Josée Plourde

Ecrit par:

Josée Plourde

Revenir en haut