Les pays d’en haut – Une distribution d’exception et un regard nouveau pour une œuvre marquante

Le 28 avril 2015 – Vincent Leclerc, Sarah-Jeanne Labrosse et Maxime Le Flaguais incarneront le triangle amoureux le plus poignant et le plus célèbre du Québec dans la nouvelle adaptation inspirée de l’œuvre colossale de Claude-Henri Grignon, LES PAYS D’EN HAUT dont les premiers dix épisodes figurent à la programmation automne-hiver sur ICI Radio-Canada Télé.

Écrite par l’auteur Gilles Desjardins à qui l’on doit notamment Musée Éden et Mensonges, cette série dramatique sera réalisée par Sylvain Archambault et coproduite par François Rozon (Encore Télévision) et Sophie Deschênes (Sovimage).

En plus de Vincent Leclerc, Sarah-Jeanne Labrosse et Maxime Le Flaguais, l’impressionnante distribution comprend Antoine Bertrand dans le rôle du Curé Labelle, ainsi que Jacques Allard, Josée Beaulieu, Bobby Beshro, Anne-Élisabeth Bossé, Jean-François Casabonne, Michel Charette, Marco Collin, Fabien Cloutier, Kim Despatis, Claude Despins, Paul Doucet, Amélie Grenier, Mario Jean, André Kasper, Roc Lafortune, Julie Le Breton, Alexis Lefebvre, Roger Léger, Gaston Lepage, Jean Maheu, Pierre Mailloux, Marie-Ève Milot, Rémi-Pierre Paquin, Madeleine Péloquin, Julien Poulin et Fred-Eric Salvail.

La directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult souligne le remarquable intérêt de cette série : « Le succès continu des rediffusions des épisodes en couleurs de la série originale montre à quel point l’univers de cette époque, exercent une fascination durable chez nous. Ce qui nous a séduit dans l’adaptation proposée, c’est son regard inédit sur l’époque, libéré des interdits de l’après-guerre et qui profite de l’évolution de la télé en terme de rythme et de mise en images. LES PAYS D’EN HAUT vont restituer la lumière crue d’un monde placé sous le signe des passions, de l’amour et du pouvoir. Quoi de plus actuel! »

Notre « Far West » à nous

Né à Saint-Adèle, Claude-Henri Grignon avait l’ambition de relater sans détour l’épopée de la colonisation du Nord québécois. Cependant le contexte politique et religieux de son temps l’a forcé à édulcorer les mœurs de l’époque en concentrant son récit sur le personnage de Séraphin et les méfaits de l’avarice. La nouvelle version proposée par Gilles Desjardins renoue avec les intentions premières de l’oeuvre que Grignon a déclinée dans son roman Un homme et son péché, paru en 1933, son radioroman du même titre, en ondes de 1939 à 1962, et son téléroman Les belles histoires des pays d’en haut, diffusé de 1956 à 1970.

La toute première saison de la nouvelle série LES PAYS D’EN HAUT remonte à la genèse des personnages que nous avons tant aimés et aux origines de l’histoire, jamais rediffusées à la télévision. Elles nous replongeront à la fin du XIXe siècle, dans cette période historique du peuplement et du développement de ces contrées du Nord. La série dramatique évoque les défis de la colonisation de ce « Far West » québécois en abordant, sans compromis, les manigances de Séraphin, les efforts incessants de colonisation du Curé Labelle, les enjeux politiques et le rôle de l’Église, le destin imprévisible de personnages hauts en couleurs, dont le trio passionnel formé par Séraphin, Alexis et Donalda.

Mentionnons enfin que le tournage qui se déroulera en studio à Montréal et au village Canadiana de Rawdon, débutera dans deux jours, le 30 avril.

Josée Plourde

Ecrit par:

Josée Plourde

Revenir en haut