Pour la 200e d’Enquête : un regard privilégié dans les coulisses de l’émission

Jeudi 14 janvier 2016 – Lancé en septembre 2007, le grand magazine d’affaires publiques ENQUÊTE présente sa 200e émission, le jeudi 21 janvier à 21 h, sur ICI Radio-Canada Télé. À cette occasion, les animatrices Marie-Maude Denis et Isabelle Richer nous proposent un regard privilégié sur les coulisses des reportages dont l’impact est souvent considérable.

S’appuyant sur les commentaires de nos journalistes et des extraits judicieusement choisis, l’émission évoquera les étincelles à l’origine des reportages, la débrouillardise dont il faut faire preuve pour mener à bien une enquête, les défis des enquêtes à l’étranger, la crédibilité et la protection des sources et enfin des reportages qui ont contribué à faire bouger les choses.

Si le travail acharné d’une formidable équipe de journalistes à la recherche est à l’origine d’importants reportages, plusieurs enquêtes ont été déclenchées à la suite d’appels ou de documents fournis par des informateurs. Sylvie Fournier nous dit pourquoi elle s’est intéressée à l’utilisation des balles de plastique à l’émeute de Victoriaville lors du printemps érable, et Frédéric Zalac raconte ce qui a permis d’identifier des milliers de clients des paradis fiscaux incluant de nombreux Canadiens.

Un journaliste est facilement reconnu, c’est pourquoi il faut parfois se déguiser. C’est ainsi que Luc Chartrand a pu incognito faire quelques enquêtes qui lui ont permis, entre autres, de découvrir comment des individus ou des groupes de chasseurs s’approprient les terres publiques dans La guerre des bois.

Les enquêtes à l’étranger sont jalonnées de nombreux défis. Chantal Lavigne nous dit comment elle a suivi le parcours d’un djihadiste montréalais, Anne Panasuk confie comment elle est parvenue à enquêter sur les activités de SNC-Lavalin en Libye, Johanne Faucher évoque les étapes de son enquête sur la mort des sœurs Bélanger en Thaïlande et Isabelle Richer mentionne comment elle a recueilli des informations en Italie pour une enquête en préparation sur la mafia.

Les sujets les plus chauds sont le plus souvent reliés à des sources qui ont été des témoins directs des événements. Certaines personnes parlent à visage découvert, d’autres doivent être masquées pour leur sécurité. Alain Gravel qui a ainsi mis au jour plusieurs dossiers compromettants nous en parle, tout comme Gino Harel qui a contribué à révéler l’ampleur de la corruption présumée à Laval. Marie-Maude Denis nous présentera un témoin pas aussi récalcitrant qu’il en avait l’air.

Plusieurs reportages d’ENQUÊTE ont eu un rayonnement et un impact considérable. Alain Gravel rappelle comment Geneviève Jeanson en est venue à avouer qu’elle s’était dopée. Pasquale Turbide revient sur son reportage sur la maison L’Escargot qui remet sur pied des enfants brisés par de premières années difficiles. Josée Dupuis nous rappelle son reportage sur les usines à chiots qui a entraîné un sérieux renforcement de la réglementation à l’égard de la maltraitance animale.

Rappelons qu’ ENQUÊTE et son équipe ont remporté près d’une cinquantaine de prix, incluant 13 prix Gémeaux et 9 prix Judith-Jasmin. Le côté noir de l’or blanc sur l’amiante de Josée Dupuis et Pier Gagné a remporté le prestigieux prix Michener et le grand prix Judith-Jasmin, tout comme Taser : essai-choc de Frédéric Zalac et Alex Shprintsen. Le reportage Collusion frontale d’Alain Gravel, Marie-Maude Denis, Emmanuel Marchand et Claudine Blais ainsi que Le secret de Geneviève Jeanson d’Alain Gravel et Marie-Claude Pedneault ont remporté le Grand Prix Judith-Jasmin. L’ultime pardon sur une communauté amish frappée par un meurtrier en série de Josée Dupuis et Geneviève Turcotte a été finaliste à un prix Emmy International.

La 200e émission d’ENQUÊTE à ne pas manquer le jeudi 21 janvier à 21 h, puis le samedi suivant à 13 h sur ICI Radio-Canada Télé et le dimanche à 18 h sur ICI RDI. On peut aussi revoir tous les reportages d’Enquête sur le site ICI.Radio-Canada.ca/enquete.

Réalisatrice-coordonnatrice : Claudine Blais
Rédacteur en chef : Jean Pelletier

Fournir de l’information par Internet à ENQUÊTE sans laisser de traces

Transmettre des informations et des documents par Internet de façon anonyme et sécuritaire aux journalistes de Radio-Canada est maintenant possible avec la plateforme Source anonyme. Cette nouvelle plateforme web, à la portée de tous ceux qui veulent transmettre de l’information sensible et protéger leur anonymat, s’ajoute aux différentes méthodes déjà utilisées pour acheminer des informations confidentielles aux journalistes d’ENQUÊTE.

La plateforme Source anonyme qui utilise la messagerie SecureDrop, homologuée par la fondation américaine Freedom of the Press Foundation, est l’une des solutions les plus sécuritaires qui soient pour transmettre des fichiers informatiques de façon anonyme, gratuitement, sans laisser de traces sur Internet. Premier média francophone au Canada à se doter d’une plateforme sécurisée pour informateurs anonymes, Radio-Canada fait partie des vingt premiers grands médias dans le monde à intégrer cette plateforme à leurs pratiques.

À compter du 21 janvier, on pourra accéder à la plateforme Source anonyme en passant par le site d’ENQUÊTE sur ICI.Radio-Canada.ca/enquete.

Josée Plourde

Ecrit par:

Josée Plourde

Revenir en haut