Des mesures concrètes pour préserver les objets patrimoniaux de Radio-Canada

Mardi 16 mai 2017 – Alors que les travaux de construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada sont sur le point de commencer en vue du déménagement prévu pour le début de 2020, le Comité de gestion du patrimoine de Radio-Canada annonce aujourd’hui certaines mesures concrètes dans le but d’identifier, conserver et mettre en valeur les objets patrimoniaux contenus dans l’édifice actuel.

Les accessoires, meubles et décors

Au cours des prochaines semaines, le Comité de gestion du patrimoine de Radio-Canada procédera à l’identification des objets patrimoniaux dans l’inventaire des quelque 55 000 accessoires, meubles et décors. Il fera appel à la compétence des artisans de Radio-Canada pour retracer les objets qui pourraient être jugés patrimoniaux. Ces derniers feront équipe et mettront à profit leur connaissance et leur mémoire afin d’identifier les items patrimoniaux liés à des émissions qui ont une signification particulière dans l’histoire de notre télévision. Il s’agit d’objets reconnus tant par Radio-Canada que par le public comme étant facilement associés à une émission ou à une série ayant une valeur symbolique très forte. Une évaluation des objets identifiés comme non patrimoniaux sera réalisée dans le but de leur assurer une deuxième vie. Différents scénarios sont présentement à l’étude et les décisions seront annoncées publiquement dès qu’elles auront été prises.

Les œuvres d’art et les partitions musicales

Le Comité de gestion du patrimoine poursuit parallèlement l’analyse des autres collections dans l’actuelle Maison de Radio-Canada à Montréal, dont celles des partitions musicales et des œuvres in situ (qui sont intégrées structurellement à l’édifice). Pour ces dernières, le Comité évaluera notamment, avec l’expertise du Centre de conservation du Québec, en présence d’artistes, si certaines de ces œuvres pourraient être déplacées dans la nouvelle MRC.

En ce qui concerne les partitions musicales, le comité analysera aussi les options pour déterminer la meilleure façon de les conserver tout en maintenant leur accessibilité pour les besoins des émissions. Le choix de l’institution désireuse de conserver ces partitions musicales se fera entre autres en fonction des critères suivants : son expertise en conservation, sa fiabilité, sa stabilité, sa facilité d’accès, ainsi que son potentiel à conserver l’intégralité de la collection.

Les autres collections comme celles des disques, des livres et des périodiques, seront abordées dans un deuxième temps.

En consultation avec Bibliothèque et Archives Canada, cette démarche responsable représente un travail important visant à assurer la pérennité du patrimoine de Radio-Canada au moment où s’ouvre une nouvelle page de son histoire.

Josée Plourde

Ecrit par:

Josée Plourde

Laisser un commentaire

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués (obligatoire):

Revenir en haut