LE MONDE EST TELLEMENT (MOINS) VIOLENT

DEUX REPORTAGES DE SECOND REGARD
PROJETTENT UN ÉCLAIRAGE DIFFÉRENT SUR LE MONDE ACTUEL

Lundi 14 janvier 2019 – Guerres civiles sans merci, attentats terroristes qui frappent n’importe où sans prévenir, tuerie de masse quelque part aux États-Unis… Les médias témoignent chaque jour en direct de la violence de notre monde. On a le sentiment de baigner comme jamais dans la violence, mais les statistiques et les historiens racontent une tout autre histoire. C’est la captivante réflexion qu’Alain Crevier propose dans deux émissions de SECOND REGARD, les dimanches 20 et 27 janvier à 13 h 30 sur ICI TÉLÉ.

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, se pourrait-il que notre monde soit de moins en moins violent, moins violent qu’à toute autre époque de l’histoire de l’humanité?

La première émission, le 20 janvier, s’intéresse à l’expression par excellence de la violence : la guerre. Dans l’antiquité, elle va de soi et elle est sans limites. Au diapason des moeurs du temps, le dieu de l’Ancien Testament invite les siens à massacrer jusqu’au dernier, hommes femmes et enfants des villes et villages qu’ils conquièrent. La guerre demeure l’exutoire par excellence pendant des siècles. Mais après les boucheries des deux guerres mondiales, les puissances les mieux armées pour le faire refusent de s’affronter depuis plus de 70 ans. Est-ce uniquement par peur de se détruire mutuellement?

La deuxième, le 27 janvier, traite d’autres formes de violence : la torture, réprouvée au point où la plupart des pays qui la pratiquent se cachent pour le faire; les châtiments cruels qui étaient monnaie courante même chez nous et n’ont généralement plus cours ici; la peine de mort, désormais rejetée dans la majorité des pays du monde; la violence aux femmes qui soulève une indignation croissante et dont un mouvement comme #MeToo ou #MoiAussi fait sortir de l’ombre, la fessée d’antan n’est plus admise pour corriger les enfants.

Face à la violence, l’être humain est-il le même que ses ancêtres du Moyen-Âge ou de l’Antiquité et jusqu’à quel point? Historiens, philosophes, penseurs abordent cette question sous divers angles.

Au fil des deux émissions, nous entendrons Steven Pinker, psychologue, auteur de La part d’ange en nous et Le triomphe des lumières; Jocelyn Coulon, politologue associé au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal; Frédéric Lenoir, philosophe auteur de nombreux best-sellers; Francine Pelletier, chroniqueuse au Devoir et réalisatrice; Carl Bouchard, professeur d’histoire à l’Université de Montréal et membre du Centre d’études sur la paix et la sécurité internationale; Dominique Boisvert, auteur et activiste; Dr Alain Poirier, médecin-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec INSPQ); Jean-Claude Guillebaud, ancien correspondant de guerre, auteur de Le tourment de la guerre, pourquoi tant de violence?; Isabelle Lemelin, docteure en science des religions; André Cédilot, journaliste spécialiste du crime organisé; Geneviève Paul, qui était l’an dernier directrice intérimaire d’Amnistie internationale au Canada français, et l’historienne Catherine Ferland.

Deux reportages révélateurs qui suscitent la réflexion, Le monde est tellement (moins)
violent à SECOND REGARD, les dimanche 20 et 27 janvier à 13 h 30 sur ICI TÉLÉ, sur *ICI TOU.TV et en rediffusion le samedi suivant à 21 h 30 sur ICI RDI.

Animateur et journaliste : Alain Crevier
Réalisation : Frédérique Guy, Denis Roberge et Éric Le Reste
Réalisateur-coordonnateur : Denis Roberge
Rédacteur en chef : Alain Kémeid

Revenir en haut