← Foire aux questions

Le costumier

Jeudi 6 novembre 2014 – Sensible aux commentaires et préoccupations exprimés par les citoyens au cours des derniers jours au sujet de la fermeture prochaine de son entrepôt de costumes, Radio-Canada confirme aujourd’hui des mesures qui visent à préserver la richesse du patrimoine que représentent ses costumes.

D’abord, Radio-Canada s’assurera que les 72 costumes patrimoniaux, dont plusieurs ont notamment contribué à l’exposition mémorable Radio-Canada une histoire à suivre en 2011-2012 au Musée de la Civilisation de Québec, trouvent leur place dans des institutions muséales ou autres, habiletés à les conserver et à les exposer périodiquement. Tel qu’annoncé précédemment, ces costumes seront conservés jusqu’à ce qu’ils aient trouvé preneurs. Aucun ne sera détruit ou laissé à l’abandon. De plus, Radio-Canada prendra tout le temps nécessaire pour faire évaluer par des spécialistes une cinquantaine d’autres costumes qui pourraient aussi représenter une valeur patrimoniale, s’assurant ainsi qu’aucun morceau de valeur ne soit perdu.

Aussi, Radio-Canada évaluera la possibilité d’offrir, à titre gracieux, des costumes et accessoires qui pourraient enrichir les conservatoires et écoles nationales de théâtre du Québec et d’ailleurs au pays. Enfin, pour ce qui est des milliers de vêtements entreposés à la Maison de Radio-Canada, un appel d’offres sera lancé comme prévu pour faire en sorte que cette ressource trouve sa place dans une ou plusieurs entreprises spécialisées dans ce genre de service.

« Il est important de rappeler qu’il n’a jamais été question, pour Radio-Canada, de se départir de façon désinvolte du patrimoine que représentent plusieurs costumes, affirme le vice-président principal de Radio-Canada, Louis Lalande. Les nombreux témoignages que nous avons entendus depuis notre annonce de la semaine dernière témoignent du lien affectif des gens d’ici avec le diffuseur public et ses émissions les plus marquantes. Je tiens à rassurer tous ceux et celles qui se sont exprimés que nous prenons toutes les mesures nécessaires pour assurer l’avenir de ce patrimoine dans les meilleures conditions possibles. »

Rappelons que l’entrepôt des costumes dépasse largement les besoins en production de Radio-Canada, et ce depuis de nombreuses années. Les services offerts aux producteurs indépendants sont loin d’en assurer la viabilité et, dans le présent contexte, rien ne saurait justifier le maintien de cet investissement. Mais, étant consciente, de sa responsabilité envers ce patrimoine et cette ressource, Radio-Canada fera le nécessaire pour qu’il soit conservé et qu’il demeure accessible.

 

Permalien


C’est une décision difficile, mais nécessaire. Nos productions internes et externes sont déjà largement autonomes et achètent elles-mêmes leurs propres vêtements et/ou profitent de commandites. De plus, les services offerts à l’externe ne nous permettent pas de rentabiliser ce secteur, qui est déficitaire depuis quelques années. Ainsi, on prévoit un déficit pouvant s’élever à plusieurs dizaines de milliers de dollars dès cette année. Dans ce contexte, le maintien d’un service comme celui du Costumier n’est plus justifié.
 

Permalien


On compte actuellement 72 costumes patrimoniaux sur un inventaire d’environ 70 000 vêtements. Plusieurs de ces costumes sont déjà dans des musées ou autres institutions mieux habilitées que Radio-Canada pour les conserver et les exposer périodiquement. Pour les autres, nous nous engageons à les conserver dans des conditions optimales jusqu’à ce qu’ils trouvent preneur. Aussi, nous ferons évaluer par des spécialistes une cinquantaine d’autres costumes qui pourraient aussi représenter une valeur patrimoniale pour nous assurer qu’aucun morceau de valeur ne soit perdu.

Permalien


Trois postes seront abolis, en plus d’un poste vacant. Rappelons que Radio-Canada s’est engagée à ce que toute abolition de postes se fasse dans le respect des conventions collectives en vigueur.

Permalien


Comme prévu, nous lancerons un appel d’offres qui devrait permettre à une ou plusieurs entreprises spécialisées dans ce genre de service d’acquérir cette collection, en tout ou en partie. Nous sommes persuadés que ces costumes demeureront accessibles pour l’essentiel. Aussi, nous évaluerons la possibilité d’offrir, à titre gracieux, des costumes et accessoires qui pourraient enrichir les conservatoires et écoles nationales de théâtre du Québec et d’ailleurs au pays.

Permalien


← Foire aux questions

Revenir en haut