Les débuts

L’octroi des premières licences aux stations de radio commerciales au Canada a lieu en 1922. Face à l’influence grandissante des stations américaines et au développement rudimentaire de la radio canadienne, le gouvernement fédéral crée, en 1928, une commission d’enquête parlementaire chargée d’étudier l’avenir de la radiodiffusion au Canada.

En 1929, la commission Aird recommande la création d’une société détenue par l’État pour exploiter un système de radiodiffusion national. En 1932, la Commission canadienne de radiodiffusion (CCR) voit le jour. Plus tard, en 1936, la Loi sur la radiodiffusion canadienne remplace la CCR par CBC/Radio-Canada, une société publique composée de deux entités : Radio-Canada, chargée des services en langue française, et CBC pour les services en langue anglaise. Le radiodiffuseur public naît le 2 novembre 1936. Un an plus tard, CBF, la première station de radio de Radio-Canada entre en ondes le 11 décembre 1937.

Dès 1938 s’ajoutent les stations de CBV (Québec) et de CBJ (Chicoutimi), suivies par CBK (Watrous, Saskatchewan) et CBA (Sackville, Nouveau-Brunswick) en 1939. Le Service technique, basé à Montréal, administre le réseau français qui couvre le Québec et, par ondes courtes, les Maritimes, le Nord-Est de l’Ontario et les provinces de l’Ouest.  À la fin de l’année 1940-1941, les programmes radio du réseau français représentent 30 % des programmes mis en ondes par le radiodiffuseur public au pays.

L’âge d’or de la radio

Les années 40 constituent l’âge d’or de la radio. La Deuxième Guerre mondiale crée un énorme besoin d’informations chez les Canadiens. En 1941, le Services des nouvelles de Radio-Canada est créé, et Radio Canada International entre en ondes en 1945. Les radioromans centrés sur la famille, comme Vie de famille, Un homme et son péché et Rue principale, captivent la société canadienne-française. L’influence de l’Église se traduit par un grand nombre d’émissions consacrées à la vie spirituelle. Les émissions consacrées à l’agriculture, comme Le réveil rural, sont également très populaires. Dès 1939, les matchs de hockey sont radiodiffusés à partir du Forum de Montréal. À l’aube des années 1950, l’arrivée de la télévision est imminente et Radio-Canada s’y prépare. Elle renomme sa chaîne française de radio AM Première Chaîne en 1997 et sa chaîne FM devient Espace musique en 2004.

L’ère de la télévision

Radio-Canada inaugure en 1951 l’édifice Radio-Canada situé boulevard Dorchester, Ouest à Montréal. La première station de télévision de Radio-Canada, CBFT-Montréal, entre en ondes le 6 septembre 1952. Tout au long de la décennie, la musique occupe une place de choix dans la programmation à la radio et à la télévision. En 1952, près de la moitié des 24 926 heures totales de diffusion sont consacrées à des émissions musicales.

CBAF Moncton devient en 1954 la première station située à l’extérieur du Québec. Les années 1950 et 1960 sont le théâtre de nombreuses premières en matière de programmation – tant à la radio qu’à la télévision – et d’avancées technologiques. L’arrivée de la télévision en couleurs aura lieu au cours de la décennie suivante, le 1er juillet 1966, mais le service offert par la Télévision ne sera entièrement en couleurs qu’en 1974.

Le Canada marque l’histoire au cours de cette décennie en lançant le premier satellite national au monde. Mis en orbite en 1972, le satellite Anik A1 permet à Radio-Canada de diffuser pour la première fois des signaux de télévision dans le Grand Nord.

De nombreuses émissions de radio et de télévision extrêmement populaires marquent les années 60 et 70. Affaires publiques, divertissement, téléromans et variétés témoignent du dynamisme et de la richesse de la culture française au Québec et ailleurs au pays. La nouvelle Maison de Radio-Canada, située dans le quartier Centre-Sud de Montréal, est inaugurée en 1973. Des événements comme Expo 67 et les Jeux olympiques de Montréal de 1976, permettent à Radio-Canada d’acquérir une précieuse expertise en couverture en direct et en diffusion internationale.

Durant les décennies 60, 70 et 80, le réseau de Radio-Canada se met progressivement en place partout au Canada. Les années 70 seront les plus fertiles à ce chapitre, car de nombreuses stations de radio et de télévision à Windsor, Edmonton, Matane, Saint-Boniface, Winnipeg, Saskatoon, Rimouski, Toronto et Sudbury rejoignent alors Radio-Canada. Sept-Îles, Trois-Rivières et Halifax suivent au cours des années 80.

Radio-Canada a célébré son 75e anniversaire à l’automne 2011. Cet anniversaire a permis de resserrer les liens de Radio-Canada avec ses auditoires tout en faisant valoir l’apport de ses artisans à son évolution pendant trois quarts de siècle.

L’ère numérique

En 1995, Radio-Canada se lance dans l’espace public interactif en créant le site web Radio-Canada.ca. Cyberespace de choix, ICI Radio-Canada.ca offre aujourd’hui des milliers de pages d’information : actualité nationale, internationale et régionale, économie, technologie, science et sports, ne sont que quelques-uns des sujets qui y sont traités.

Avec son espace interactif, ses blogues de même que les plateformes de rattrapage vidéo et audio de ses émissions, Radio-Canada.ca est depuis le début du XXIe siècle, un chef de file dans l’évolution de la culture Internet et des nouveaux médias dans le monde francophone. De plus, les applications et les sites mobiles des diverses plateformes de Radio-Canada sont en constante progression.

  • Tou.tv

    ICI Tou.tv

    En janvier 2010, ICI Tou.tv fait son entrée en ligne. Webtélé de divertissement francophone la plus importante en Amérique du Nord, elle offre séries et téléromans, webséries, variétés, magazines d’affaires publiques, films et documentaires. Depuis le lancement d’ICI Tou.tv en janvier 2010, plus 72 millions de branchements vidéo ont été enregistrés.

  • ici-musique

    ICI Musique

    En juin 2011, c’est la naissance d’un tout nouveau site dédié à l’écoute de la musique en continu, ICI Musique, qui offre aux  internautes le plus vaste répertoire de sélections musicales francophones sur le Web, au Canada et dans la francophonie.

Chaînes spécialisées

  • ICI RDI

    ICI RDI

    Le Réseau de l’information (RDI) est la première chaîne télévision d’information continue en français en Amérique du Nord. Entrée en ondes le 1er janvier 1995, RDI est la chaîne spécialisée vers laquelle le public se tourne instinctivement lorsque se produit un événement de grande importance, au pays ou ailleurs. Les téléspectateurs choisissent RDI pour voir, savoir et comprendre.

  • ICI ARTV

    ICI ARTV

    Depuis sa création en 2001, ICI ARTV se présente comme la télévision des arts. Elle veut fondamentalement donner au public un plus grand accès aux arts et à la culture d’ici et d’ailleurs. Grâce à des propositions novatrices de qualité, une proximité inégalée avec les artistes et à un public fidèle et grandissant, ICI ARTV est devenue une référence incontournable en matière de culture.

  • ICI Explora

    Explora

    Entrée en ondes le 28 mars 2012, la chaîne de télévision spécialisée ICI Explora réunit ce qui se fait de mieux sur la science, l’environnement, la nature et la santé. Documentaires d’ici et d’ailleurs, miniséries, soirées thématiques, le menu d’ICI Explora a de quoi satisfaire les publics curieux d’en savoir plus sur l’évolution de notre monde.

Un groupe média de service public

En août 2013, Radio-Canada adopte une nouvelle signature de marque qui regroupe ses dix plateformes sous une dénomination commune visant à renforcer l’identité de groupe média du diffuseur public:

ICI Radio-Canada Première / ICI Musique / ICI Radio-Canada Télé /ICI Radio-Canada.ca /ICI Musique.ca / ICI ARTV / ICI Explora / ICI RDI / ICI Tou.tv.

Revenir en haut